Le pacte

Published by Elsa Lepescheux on

Je ne me contenterais plus du “faute de mieux” ou “du mieux que rien!”
Aujourd’hui, je fais un pacte avec moi-même, celui de ne plus me compromettre, celui de me dire toujours, au plus près de moi, de ma sensibilité et de ma vérité …. 
Celui de me remettre au centre, celui de ne plus jamais me dévaloriser ou me minimiser, celui d’oser être totalement celle que je suis et dans toutes les dimensions de mon être et de mon âme… 
Je ne me contenterais plus des miettes ou du pas très confortable quand j’ai envie de tout le gâteau ou de tout le coussin.  
Je ferais plus passer mes besoins après celui des autres, je ne serais plus celle qu’on attend de moi ou qui attend l’autre au détriment de mes propres envies. 
Aujourd’hui je prends le risque qu’ont disent de moi que je suis une chieuse, une égoïste ou une compliquée, par ce que j’exprime mes besoins, par ce que je ne veux pas de relation tiède, de relation vide de substance, par ce que l’autre est mon miroir et que je sais que ce qui me dérange chez lui c’est ce que je n’aime pas chez moi… Parce que les discussions de comptoir sans âme m’ennuient, parce que j’aime l’art, l’humain, la simplicité, la bienveillance, l’empathie, le beau, la profondeur et que la vie va vite et que je n’ai plus de temps à perdre… 
Je m’autorise à douter, à ne pas savoir, à changer d’avis, à dire non aux autres pour me dire oui à moi…Visiter mes ombres et en comprendre leurs forces, leurs beautés et leurs puissances!
Assumer ma lumière, être intègre et au plus juste aussi souvent que je le peut et essayer de ne jamais perdre de vue que la seule vraie clé c’est d’être en conscience.
Aimer ceux qui, comme moi,  sont des chercheurs de la vie, des écorchés, des atypiques, des hypersensibles et qui n’ont pas peur de montrer leur vraie couleur, qui n’ont pas peur de se dévoiler pour être vraiment rencontrés….
Je ne me sens pas plus ou moins que les autres, mais je connais ma valeur, ma beauté et je me fais confiance. 
J’ose m’exprimer, parler fort parce que je suis enthousiaste ou heureuse ou tellement bas que c’est difficile de me comprendre, car je suis touché, j’assume ma sensibilité, mes incapacités, mes folies et mes doutes. 
Je suis toujours prête à entendre, comprendre, apprendre, grandir et évoluer, car je crois que c’est pour cela qu’on est sur cette terre. 
Je prendrais ma part dans chaque événement de ma vie, mais j’aurais assez de discernement pour savoir rendre sa part à celui qui essaye de me la coller. 
Je ne prendrais pas en charge les dysfonctionnements des autres et je ne culpabiliserais plus, pour ce sur quoi je n’ai pas de prise ou ce dont je ne suis pas responsable.
J’aurais de la bienveillance avec moi-même quand je fais des erreurs, car je sais que c’est en se trompant que l’on apprend aussi ! 
Avant de réagir, j’essayerais de me mettre à la place de l’autre et de regarder les situations qui me sont données de vivre avec un peu de distance et de discernement pour en apprendre les enseignements et en recevoir les cadeaux. 
Et puis si j’explose parce que ça vient trop me chercher, parce que je ne veux plus m’oublier, parce que je ne me sens pas respecté… Pardon, tampis… 
Je ne me jugerais plus!
J’aurais le courage de sortir des liens toxiques, et des relations qui ne me rendent pas heureuse. 
Je serais en accord avec mon intuition, mon axe, je ferais respecter mes limites, je donnerais le meilleur de moi-même dans ce que j’entreprends avec bienveillance, honnêteté et humilité et j’assumerais mes dons.
J’assumerais la femme puissante, cyclique, sauvage, sensuelle, sexuelle  et toutes les facettes qui font de moi celle que je suis…
Je prendrais soin de mon enfant intérieur, de mon féminin sacré, de ma spiritualité, de ma sensibilité, ma vulnérabilité, ma créativité en leurs donnant régulièrement de l’espace dans ma vie et dans mon corps pour s’exprimer et me nourrir…
Je donnerais du bon à mon âme et la protègerais des attaques extérieures, des fausses croyances, des conditionnements, de la manipulation, de la peur et de la folie de ce monde…
Je serais l’héroïne de ma vie!
J’essayerais toujours de voir la beauté de toutes circonstances, je serais douce avec moi-même et avec ceux que j’aime, mais je serais vigilante à ne pas tomber dans le “niaiseux” ou le régressif. Je privilégierais toujours l’humour, la fantaisie et la rêverie, l’innocence, la candeur et la joie …
J’arrêterais de perdre mon temps dans une course folle motivée par une profonde insécurité intérieur dans le but de trouver une fausse sécurité extérieur et matérielle. 
Je ne passerais pas à côté de moi même, des moments précieux, des personnes importantes, et des relations épanouissantes, en surchargeant mon emploi du temps par peur de manquer, par habitude, ou par conditionnement.
Je suis une femme de cette société qui part à vau-l’eau, qui est en bout de course et dont toutes les bases et les fondements sont à inventer.  
Je me tiens debout sur la terre que j’aime et respecte dans l’espoir qu’elle m’aide à continuer ma quête vers mon authenticité, en faisant confiance dans la vie pour ce qu’elle me présente, ce qu’elle me donne à vivre, qui est au plus juste pour ce que je dois comprendre et traverser pour grandir … Je fais confiance en plus grand que moi, je sais que je ne suis pas un phénomène accidentel et que personne ne pourrait être celle que je suis, mieux que moi-même!
Je fais briller ma lumière et je valorise et encourage, vois et reconnais toutes les personnes qui me sont données de croiser sur mon chemin de vie. 
Je serais cette femme qui fait gaffe aux autres…
Elsa Lepescheux

1 Comment

Roche · 15 novembre 2020 at 20 h 27 min

Je me reconnais bien là à ce moment de vie qui s ‘offre à moi et décide de choisir ma vie,mon chemin qui me fait vibrer car l étincelle se trouve dans l œil, car les yeux ne trahissent jamais …dim roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *